Consignes aux webmasters

 

On ne s’improvise pas webmaster sans un minimum de connaissances concernant l’environnement des sites web et d’internet. Le langage HTML a lui-même pris forme pour organiser les bonnes pratiques de programmation et afin que l’ensemble des utilisateurs respectent certaines règles d’utilisation. Comme le consortium w3c qui a donné naissance au langage HTML, Google a instauré au fur et à mesure du temps certaines consignes destinées aux propriétaires de sites web. Ces consignes aux webmasters sont là pour expliciter et séparer les bonnes pratiques et les violations du moteur de recherche Californien.

1. La première règle d’or pour Google est l’originalité du contenu. Car un site qui plagie le contenu d’un autre site n’apporte lui-même aucun intérêt textuel pour les internautes. On appelle cela le contenu dupliqué, qui porte l’appellation anglaise « duplicate content ». Du mieux qu’il peut, Google en fait la chasse pour accorder tout le crédit au contenu original, provenant du site qui l’a créé et donc à son auteur. Le contenu produit de manière automatique par l’aide d’outils permettant de spinner et remplacer les synonymes d’un texte copié, est interdit par Google. A bon entendeur !

Michael Wyszomierski qui travaille au sein de l’équipe de qualité présente dans une vidéo courte les violations de contenu dupliqué à travers les exemples relatifs au fil RSS, à l’affiliation et aux pages satellites. Cette vidéo est un must seen.

2. Pour être exploré et accessible, toute page d’un site doit être la destination d’un lien textuel provenant d’une autre page interne. Sans lien, les pages sont isolées et difficilement visibles par les robots du moteur Googlebot. La création d’un fichier sitemap permet de contrecarrer l’inaccessibilité en listant à partir d’une même page l’ensemble des pages internes les lus importantes d’un site.

[box type= »info » icon= »https://www.web-biz.fr/wp-content/uploads/2013/11/icon-sitemap.png »]Un fichier sitemap.xml permet de répertorier toutes les URLS d’un site avec leurs informations de date de création, modification, fréquence de révision, afin de faciliter le travail d’exploration des moteurs de recherche. Si ce fichier existe, Googlebot se rend en priorité dessus afin de prendre connaissance de la structure générale et gagne ainsi en réactivité.[/box]

3. Autre règle inévitable, travailler avec ferveur son contenu pour présenter aux internautes sans chercher à les tromper quelque chose d’intéressant, de propre et bien organisé. Le content marketing est une stratégie qui repose en grande partie sur le contenu de vos pages. Plutôt que de chercher à créer des liens depuis d’autres sites pour faire connaître son site, le content marketing favorise le cheminement inversé : créer du contenu génial, afin que les lecteurs qui l’apprécient le diffusent naturellement.

4. Limitez les nombre de liens par page. Une page ne doit pas présenter une quantité trop importante de liens. Google peut éventuellement considérer trop de liens comme une volonté de manipuler l’algorithme, en référence aux fermes de liens utilisées par le passé par les black hats.

1. L’utilisation de flux RSS au sein des pages de son site ne doit pas servir à éviter de produire du contenu, mais plutôt comme informations complémentaires permettant aux lecteurs de poursuivre leur lecture vers des sources par exemple proposant des contenus similaires. Le contenu détourné via les flux RSS consiste à proposer le même contenu sur un autre site, ce qui correspond au final à du contenu dupliqué.

Pour les e-commerçants ou les afilliés qui veulent respecter les consignes aux webmasters, ils se doivent de proposer des contenus différents de ceux fournis par le fournisseur ou le grossiste. Chaque page d’un site doit apporter une partie complètement originale et non recopiée. Cela n’empêche pas de reprendre les photographies généralement fournies par les fournisseurs. Mais là encore, des photos différentes peuvent apporter une expérience utilisateur supérieure.

2. La tromperie est vue par Google comme une manipulation visant à vendre plus. Ainsi des textes et liens cachés par le biais de technique de codage suspicieux, propres aux black hats, peut entrainer une pénalité. L’utilisation excessive de mots clés, dégradant le sens du contenu par une densité de mots répétés visant à améliorer sa position pour ces mêmes termes est punissable.Gare au keyword stuffing comme l’appellent les anglophones.

Toute technique de dissimulation découverte par Googlebot ou par les Quality raters entrainera une rétrogradation de position, voire une exclusion des pages de résultats de Google. Alors autant rester éloigner des ses manœuvres trompeuses, cloaking compris.

3. Les pages satellites construites à partir de sites externes différents qui pointent délibérément vers une page pour la faire monter dans les résultats de recherche est une pratique interdite par les consignes aux webmasters. BMW en a payé les frais en 2006 en pratiquant cette même technique.

pages-satellitesDans un sens plus large, tout système de liens créé dans le but de manipuler l’algorithme du moteur de recherche risque une sanction. Le netlinking est d’ailleurs une pratique courante, mais dès qu’elle est pratiquée à une échelle trop importante, elle peut conduire Google à pénaliser les pages de destination qui reçoivent ces liens non naturels. Promouvoir son site ne signifie pas envoyer 20 liens/jour vers ses pages, mais d’avantage essayer de mettre en avant son contenu par le biais de partenaires, de blogueurs, voire de concurrents. La barrière entre un système de liens acceptable et système de liens répressible est parfois mince et délicate. C’est pourquoi Google a mis en place en 2012 l’envoi de message en cas de pénalités. En 2013, Google a même renforcer son système en proposant des exemples de système de liens répressible.

Dans une vidéo datant de juin 2012, Michael Wyszomierski présente les violations des guidelines de Google. A consulter pour compléter les consignes aux webmasters.

Pour éviter les sanctions de Google, mieux vaut respecter les consignes aux webmasters synthétisées ci-dessus. A défaut, certaines de vos pages pourront être pénalisées et au mieux perdre des positions dans les pages de résultats, au pire disparaitre complétement des résultats. Mais il faut garder à l’esprit qu’une pénalité n’est pas irréversible, il suffit souvent d’enlever les points qui violent les guidelines pour récupérer son classement.

[divide]

Voir la page d’origine présentant les consignes rédigées par Google.

 

X