BLOG

Tout savoir sur le Digital

 

Le combat de la webspam team en dehors des USA

Les spammeurs américains auraient de quoi voir rouge. En effet, Google est probablement plus sur leurs basques que dans d’autres pays du globe. Ou pour d’autres langues. Donc, comment expliquer ces différences ? La question est jetée par un californien:

Est-ce que l’équipe webspam combat le spam sur des marchés en dehors des USA, comme l’Inde ?

Organisation de l’équipe webspam de Google

Le combat de la webspam team en dehors des USALa webspam team ne traite pas seulement les tentatives de spam sur le territoire américain, mais sur plusieurs territoires dans le monde. En effet, pour mieux en comprendre son action, Matt nous rappelle qu’elle est composée :

  • d’ingénieurs qui travaillent sur les améliorations successives de l’algorithme
  • de l’équipe de vérification manuelle, appelée quality team.

Ces deux équipes ont l’objectif de s’adapter au plus grand nombre de langages de par le monde. Elles sont les piliers de l’équipe de spam. Cependant, tous ses employés ne sont pas à Mountain View, comme on pourrait le croire. De ce fait, Matt nous confirmait en décembre dernier l’existence d’une équipe webpasm en Europe, aujourd’hui il nous informe d’une équipe dédiée à Hyderabad en Inde.

[toggle title= »A propos du complexe Hyderabad en Inde » style= »closed »]Dans un article du Business Line, on apprend que Google possède déjà une équipe de 3000 personnes à Hyderabad avec l’objectif de doubler les effectifs dans les cinq prochaines années avec le nouveau campus de 8 hectares prévu à Kokapet, à quelques kilomètres de Hyderabad.[/toggle]

Combattre le spam dans plusieurs langues

Ce n’est pas une mince affaire avec l’estimation actuelle de plus de 6000 langues parlées dans le monde. Google s’intéresse en priorité à celles qui peuvent apporter un intérêt économique. Au résultat, l’équipe webspam ne travaille sur une quarantaine de langues différentes à ce jour.

Matt Cutt le reconnait volontiers, les tentatives de spam en anglais sont plus suivies et obtiennent plus d’attention que les autres langues. L’explication est en fait toute simple, les équipes du Googleplex ne parlent pas toutes les langues, ce qui rend les modifications algorithmiques et vérifications manuelles plus difficiles dans d’autres langues que l’anglais.

Généralement les modifications de l’algorithme prennent naissance sur google.com avant d’être progressivement généralisées aux autres langues.

Vidéo 1’57 5 août

Nicolas Baccon
Nicolas Baccon
Fondateur de l'agence et passionné de la programmation web, du design, du marketing et des nouvelles technologies, je suis aussi rédacteur à mes heures perdues sur de nombreux sujets.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

X