BLOG

Tout savoir sur le Digital

 

Google préconise les Progressive Web Apps

Progressive Web Apps Dev Summit 2016Le 1er juin, durant le SMX de Paris, lors de la conférence sur les nouveaux modèles du Search donnée, les consultants Virginie Clève et Philippe Colombet, Head of EMEA Strategic Relationship for News & Publishers chez Google ont débattu le sujet sur la difficulté de navigation causée par la liste de tags très longue et le poids d’image trop chargé.

La constatation sur la limite des sites web et les apps est belle et bien vue. D’ailleurs, les sites web sur mobiles sont peu performants. Les bugs se cachent toujours dans des pages bien remplies et pour les applications, le téléchargement demande parfois beaucoup de temps.

De l’AMP aux Progressive Web Apps

Devant de telles difficultés, Google a mis en place AMP, ce format très léger qui s’affiche avec rapidité sur Smartphone par le biais d’une cache du moteur. Beaucoup de médias optent pour ce format qui permet une meilleure visibilité sur les téléphones mobiles. Chez les sites e-commerce par contre, ce format peut obstruer  le trafic d’où la non-gestion des paiements. Virginie Clève affirme qu’« AMP ne fonctionne que pour les pages de contenu ».

Suite à AMP, Google a établi le Progressive Web Apps (PWA) pour résoudre le problème. Pour faire court, il veut récupérer les privilèges des sites web et des apps. Sa particularité se loge dans sa capacité de pouvoir être utilisé sans passer par une connexion Internet, durant la navigation, il est possible d’envoyer des push notifications ou de construire un panier hors ligne. Une PWA s’affiche en plein écran tout comme une app et la présence d’icône sur l’écran d’accueil d’un Smartphone est aussi possible.

Virginie Clève a aussi annoncé qu’« Il y a tout ce que l’on peut aimer des apps dans les PWA, mais avec des coûts de développement et de marketing plus bas ». Philippe Colombet a ajouté que « Pour améliorer le web sur mobile, AMP fait une partie du chemin, et PWA en fait une autre », ce pour dire que les PWA sont considérés comme des sites web.

La fusion AMP/PWA

Il est aussi faisable d’additionner les deux formats sous une forme PWAMP, introduire l’AMP dans une PWA. Selon Virginie Clève, cette alliance est une bonne nouvelle pour les commerçants en ligne, car « AMP et PWA sont faits pour travailler ensemble : AMP passe la main à PWA pour tout ce qu’il ne sait pas gérer ». Pour elle, avoir une version PWAMP et une version desktop s’avère être une solution idéale surtout pour les utilisateurs de données mobiles.

Il est bon de savoir qu’avant d’utiliser une progressive web app il faut toujours la télécharger comme pour l’installation d’une app. Philippe Colombet conclut que « C’est encore naissant ». À la sortie de cette conférence, certains SEO ont montré leur épuisement suite à l’enchaînement de formats que Google sort chaque année : d’abord responsive design, ensuite AMP et à présent PWA et PWAMP.

La liste de Google n’en reste pas là, les meilleurs restent à venir !

Nicolas Baccon
Nicolas Baccon
Fondateur de l'agence et passionné de la programmation web, du design, du marketing et des nouvelles technologies, je suis aussi rédacteur à mes heures perdues sur de nombreux sujets.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *