BLOG

Tout savoir sur le Digital

 

L’index Mobile-First de Google en 6 points

Du 12 au 14 juin dernier, durant la conférence SMX Advanced, le webmaster trends analyst de Google, Gary Illyes a annoncé qu’avant la sortie de son index Mobile-First, Google va communiquer beaucoup d’informations le concernant.

Les 6 points soulignés officiellement par Google relatif à ce sujet sont cités dans cet article.

1 – Décalage du lancement de l’index Mobile-First en 2018

Les ingénieurs se fixaient un but pour la mise en œuvre de cet index pour la fin de cette année, mais selon Gary Illyes le lancement de l’index Mobile-First ne se fera pas avant 2018.

2 – Les sites non mobiles et l’index Mobile-First

Pour la satisfaction des utilisateurs, Google désire que ce lancement ne sanctionne pas les sites incompatibles avec les terminaux mobiles. Effectivement, selon Gary, deux indexs résideront durant plusieurs années (environ 5 ans). Les sites mobiles compatibles seulement peuvent être assimilés à l’index Mobile-First. Pour les autres, ils continueront forcément sur l’index habituel tout en considérant les signaux desktop dans le calcul des positionnements.

3 – L’index Mobile-First, une révolution, mais pas sur tous les plans

Gary Illyes a rassuré ses confrères webmasters que le passage sur cet index indique toujours l’importance des contenus desktop et des signaux, de même pour la collaboration à un meilleur positionnement d’une page web.  Certes, le contenu mobile sera priorisé pendant les analyses et les recherches de Google, mais le contenu desktop ne sera pas mis de côté non plus.

Ceci pour dire que, quand le contenu mobile s’améliore mieux que le contenu desktop, cela apporte plus d’avantages pour le site. Dans le cas où le contenu desktop est plus optimisé, ce sera moins bénéfique pour ce site, mais il ne sera pas sanctionné par Google, ce moteur de recherche procèdera toujours à l’optimisation du contenu desktop. La version desktop positionnera le site à un meilleur niveau d’où une validité à être perçu par les utilisateurs mobiles.

4 – L’angoisse de Google

Google n’est pas à l’abri des obstacles dans la mise à disposition de l’index Mobile-First et il est plutôt compréhensif avec les équipes de la communauté SEO et les webmasters. Les problèmes qui se distinguent le plus résident dans le fait que dans un site mobile, il y a beaucoup moins de liens internes que dans un site desktop. Aussi, plusieurs pages de sites mobiles ne bénéficient pas des balises rel=canonical. Ou encore, un site desktop affiche beaucoup plus de contenu texte qu’un site mobile.

5 – Pas de tâches pour les sites responsive

Google confie qu’avec l’index Mobile-First, les sites responsive n’auront pas besoin de faire quoi que ce soit pour être optimisés du fait que toutes les données sont accessibles dans le code, seule la présentation change dans les CSS.  Identique pour le contenu, soit il est visible, soit il est dissimulé, mais cela peut être repéré par Google.

 6 – Rôle du contenu caché

Ce dernier point est le plus essentiel parmi ceux cités plus haut d’après les informations de Google. Le contenu qui sera dissimulé en CSS par le biais d’un lien « Voir plus » / « Lire la suite » contribuera notamment au référencement et à l’optimisation de la page une fois que l’index Mobile-First ouvert.

[Source : http://bit.ly/2yuvLaR]
Nicolas Baccon
Nicolas Baccon
Fondateur de l'agence et passionné de la programmation web, du design, du marketing et des nouvelles technologies, je suis aussi rédacteur à mes heures perdues sur de nombreux sujets.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *