Stratégie de positionnement

 

Une fois votre liste de mots clés triée, vous allez pouvoir commencer à l’utiliser. Attention cependant à ne pas gâcher tout votre travail, en effet il y a l’art et la manière de mettre en avant ces différents mots ou expressions clés. La solution est à ce stade de construire votre feuille de route, étape par étape afin de mettre en place une stratégie de positionnement efficace.

Stratégie positionnement hiérarchisée

Positionner correctement les mots-clés dans les moteurs de recherche est une tâche longue et fastidieuse. Il ne suffit pas de les répéter le plus possible dans un texte comme on pourrait le croire. En effet, la principale ressource pour un moteur de recherche est le contenu, le texte, les images, la disposition ergonomique des éléments. C’est pourquoi la première étape d’une stratégie de positionnement est la structure et votre site.

Structure de site

L’optimisation de l’architecture d’un site permet d’améliorer la prédisposition des éléments qui le façonnent à travers le code. C’est une tâche technique qui est généralement réalisé par un spécialiste en référencement. Un intégrateur/développeur indépendant ou une agence sans prédispositions au référencement pourront réaliser un beau site, fonctionnel et flatteur, mais seront vite dépourvus face aux règles d’optimisations. Tout peut être modifié par la suite pour peu que vous soyez débrouillard et curieux, mais vous perdrez du temps à modifier les dispositions des titres éditoriaux.

  • Si vous avez fait appel à une agence pour créer, alors je vous conseille de travailler main dans la main en même temps que vous démarrer votre stratégie de positionnement. Il faut éviter les erreurs à la source, vous éviterez les écueils des demandes de modifications laborieuses auprès de votre prestataire.
  • Si vous créez vous-même le site, ne survolez pas ces conseils, car il est très facile de vouloir prendre des raccourcis et au final passer beaucoup de temps à réparer les erreurs.
  • Si vous voulez refondre un site existant, prenez en note qu’un changement de CMS entrainera une disparition partielle ou totale de votre site dans les moteurs de recherche. Les réécriture d’url étant très souvent différent d’un CMS à l’autre, toutes les urls de vos pages vont changer. Vous allez ainsi perdre votre popularité si des liens pointent vers vos pages et par conséquence votre page rank. Une refonte doit être de préférence encadrée par un spécialiste en référencement car les agences de création de sites ne vous informeront pas toujours de ce genre de déconvenues.

Mise en page

Nous le verrons ci-dessous d’ici quelques lignes, votre présentation doit être assez proche de celle d’une mise en page d’un journal presse écrite. Vous devrez prévoir de hiérarchiser votre contenu par rubriques, créer un code source sans erreurs pour faciliter l’indexation, alléger vos fichiers médias, séparer les thématiques, séparer français/anglais si cela vous concerne, etc.

L’arborescence des pages est indispensable au référencement de votre site. C’est l’organisation du site, chaque page est reliée à d’autres et doit faire partie d’une certaine cohérence générale bien que la densité ne cesse d’augmenter au fur et à mesure que d’autres articles sont ajoutés sur le site. C’est cela qui donne lieu à une certaine organisation dans la structure pour ne pas s’y perdre. Ainsi apparaissent également différents niveaux de profondeur dans le site.

Sitemap.xml

Les robots qui servent à indexer les pages du web suivent cette arborescence lorsqu’il tombent sur une de vos pages. Les robots sont des programmes identiques à des macros qui réalisent des tâches planifiées. Indexer tout le web pour Google, Bing, Yandex et tous les autres moteurs de recherche demandent des ressources système, du temps et un minimum d’organisation de recherche. Pour faciliter cette tâche de découverte de toutes les pages de votre site, un fichier technique de plan du site peut être placé sur la racine du site pour classer toutes les pages sous un format .xml souvent appelé flux (au même titre que les flux rss). Un fichier appelé courament intitulé eb anglais « sitemap.xml » permet donc de donner un carte précise ou un GPS aux robots qui cherchent à visiter, indexer et mettre à jour leur index sur vos pages.

Fichier robots.txt

Pour aider les robots des moteurs de recherche à découvrir votre site et l’indexer, vous pourrez aussi renseigner un fichier robots.txt pour autoriser ou interdire l’accès à certains moteurs en fonction des pages. Toutes les pages ne méritent pas d’être indexés: éviter les pages d’accès au back-office, les urls avant réécriture, les pages sans valeur ajoutée.

Contenu : Les règles du web

Un mot apparaissant trop de fois ou étant trop optimisé sera ignoré, dévalué par Google voire pénalisera la page sur lequel il est. De préférence, une page doit être optimisée seulement sur un mot-clé ou une expression clé. Si vous essayez d’optimiser une page sur plusieurs mots-clés, à moins qu’ils soient synonymes, vous diminuerez le poids sémantique de chaque mot clé. Et vous perdrez la main sur la mise en avant du mot clé de la page pour un affichage dans les pages de résultats.

Je m’explique: vous avez vérifier le coefficient d’efficacité de vos mots clés dans le chapitre précédent et dans votre top 10 vous souhaitez disons positionner 3 combinaisons de mots. Prenons l’exemple de voiture électrique, batterie électrique, moteur électrique. Idéalement vous devez créer 3 pages pour vous focaliser sur ces mots clés séparément, car si vous ne le faites pas, c’est bien le moteur de recherche en question qui choisira parmi les 3 mots clés de votre page unique, lequel il veut privilégier. Vous êtes spectateur de l’interprétation, c’est pourquoi vous perdez la main. Comprenez également que sa valeur sémantique étant divisée, votre position risque de ne pas être bien reluisante.

Cette étape de stratégie de positionnement du contenu de votre site est très importante, c’est grâce à ces mots clés que vos futurs visiteurs vous trouveront sur les moteurs de recherches. Placer ces mots-clés aux endroits opportuns est donc crucial pour votre stratégie web.

Structure éditoriale d’un site

La plupart des personnes croient qu’il suffit d’éparpiller ici et là les mots-clés au fil des page de leur site pour que celui-ci soit immédiatement optimisé pour ces mots. La vérité c’est que le web et les moteurs de recherche ont des règles prédéfinies qu’il faut connaitre pour ne pas tomber dans leurs pièges.

Veuillez par exemple à ne pas avoir trop de niveaux de profondeur dans votre site, une barre latérale de menu menant aux catégories permet de réduire considérablement les niveaux de profondeur d’un site.

Les titres éditoriaux

Il existe aussi une dimension de niveaux dans une page web pour hiérarchiser votre contenu. Les titres éditoriaux sont importants dans la mise en place de vos mots clés pour une bonne stratégie web.

Le code HTML prévoit 6 balises correspondantes à 6 niveaux de titres :

<h1> – titre 1 – Titre de l’article

<h2> – titre 2 – Sous-titre (appelé chapeau)

<h3> – titre 3 – Sous-titre de catégorie ou de rubrique

<h4> – titre 4 – Sous sous-titre de catégorie ou de rubrique

<h5> – titre 5 – …

<h6> – titre 6 – …

C’est sur ce point que le rédacteur du site ou le service marketing doit se concentrer. Par ordre de priorité, un lecteur va d’abord lire le titre de votre contenu pour savoir s’il veut poursuivre sa lecture. Tout comme nous le faisons en lisant les journaux de la presse papier. Les titres sont déterminants pour donner envie de lire le reste du contenu. Les phrases chocs et l’utilisation de mots clés permettent d’accrocher le lecteur ou pas. Les moteurs de recherche essayent d’imiter au maximum le comportement des visiteurs et l’expérience utilisateur. C’est-à-dire qu’ils donnent priorité aux éléments mis en avant volontairement par le rédacteur.Toute la finesse de l’optimisation textuel de vos pages web résident dans votre capacité à intéresser le lecteur potentiel, à l’informer, à lui apporter une plus-value et à le fidéliser.

Je vous conseille au passage le livre ‘Bien rédiger pour le web‘ d’isabelle Canivet qui traite amplement le sujet.

Revenons à la technique, il est donc recommandé de placer le mot clé au début du titre <h1>, par exemple si vous vendez de l’auto bronzant, le titre « Auto bronzant : Grande promotion à -50% » conviendra mieux que « Grande promotion au rayon beauté : auto bronzant – 50%« . C’est une question d’ordre des mots. Il convient parfois de supprimer les petits mots de liaison qui font perdre de la visibilité aux mots-clés.

Important : Il ne peut figurer qu’une seule balise <h1> par page.

Pour un titre 1, il convient d’écrire un titre entre 35 et 80 caractères pour être équilibré. Il est également intéressant de reprendre une partie du titre <h1> dans le chapeau <h2>. Ensuite pour les tires 3 à 6, vous pouvez vous en servir pour séparer vos rubriques et hiérarchiser votre contenu.

Densité de mot clé

Il s’agit d’un terme hérité du monde du référencement. La densité de mot clé est le nombre de fois qu’un mot clé est trouvé dans un contenu, divisé par le nombre total de mots du contenu. Une densité de 3% représente une utilisation de 3x le mot clé pour 100 mots. Ce qui est largement suffisant, surtout si on ne veut pas rentrer dans la sur-optimisation qui est largement combattue depuis les mises à jours de Google Penguin. Il faut savoir utiliser des synonymes et varier l’utilisation du mot clé pour être le plus naturel possible.

Contenu de site

Dans vos articles, il vous faudra faire particulièrement attention au mot-clé que vous souhaitez mettre en valeur, il ne faut qu’un seul mot-clé par page, une densité entre 3% et 8% du texte et une lisibilité infaillible (un mot clé ne doit surtout pas gêner à la compréhension de la phrase).

La contenu dupliqué (ou duplicate content en Anglais) est un synonyme du plagiat sur internet. Lorsque vous créez votre site web il faut produire des textes et cela peut démotiver certains qui sont plutôt tentés d’aller jeter un œil sur le site du concurrent récupérer les jolis articles déjà tout prêts… Grave erreur! Même si vous changez quelques mots, les robots de Google repèrent le contenu que vous avez copié et sanctionnent votre site en le pénalisant dans son référencement, alors qu’ils valorisent celui du concurrent que vous avez voulu copier… Vous voilà donc à l’opposé de vos attentes, pour éviter cela, deux solutions : creusez vous les méninges lorsque vous rédigez vos articles et ne vous laissez pas tenter par les articles du site voisin, sinon un logiciel existe : Copyscape, il vous permettra de tester votre texte par rapport à celui sur lequel vous vous êtes « inspiré » (pour un prix de seulement 0.05$/test) et vous indiquera les similitudes trouvées.

Un contenu varié est également important sur un site web, il doit comprendre des textes, des titres, des tableaux, des images… Plus le contenu sera varié mieux le référencement se déroulera. Ainsi les images sont un petit plus non négligeable, surtout avec une utilisation intelligente de l’attribut alt= » servant à donner une brève description de l’image, il est conseillé de mettre sur la première image l’intitulé du <h1>, sur la deuxième celui du <h2> et ainsi de suite…

Les méta tags

Les méta tags sont des informations souvent invisibles pour l’internaute, il faut explorer le code HTML de la page pour les trouver. Ils se situent en haut du code entre les balises <head> et </head> et sont plutôt facile à repérer. Pour indexer les sites, les robots des moteurs de recherches lisent ces balises pour récupérer des informations complémentaires sur le site et la thématique. Il existe plusieurs types de balises, nous en verrons 3 types dans ce dossier.

  • La balise META Title : Elle entre directement dans tous les algorithmes de pertinence des moteurs de recherche. Son intérêt est multiple, pour les moteurs de recherche en titre du lien, pour les navigateurs avec la mise en favoris ou pour les flux RSS en titre du flux. Cette balise doit contenir le mot-clé de la page et de votre activité (10 mots max). Elle est reprise par les navigateurs web pour intitulé l’onglet visité.
  • La balise META description : Cette balise fait partie des plus importante quand à l’audience potentielle , elle donne une description rapide du sujet de la page. Elle apparait comme résumé dans les pages de résultats des moteurs de recherche. Elle ne rentre cependant pas en compte dans algorithme de Google. Le principe est de faire une accroche commerciale de 140-160 caractères incitant l’internaute à cliquer sur votre lien. C’est la bande-annonce de votre site web.
  • La balise META url : Elle indique l’emplacement de votre page sur internet, elle peut devenir intéressante pour le référencement grâce à la réécriture d’url. Cela permet de mettre vos mots clés en URL de la page de l’article.

La balise META keyword est volontairement absente car elle n’est plus utilisé par les moteurs de recherche.

Pour vous aider à comprendre cette partie délicate de la mise en place de votre stratégie web, la page sur le référencement naturel rassemble tous les éléments que nous avons vu dans ce chapitre.