BLOG

Tout savoir sur le Digital

 

Guest blogging: le point de vue de Matt Cutts

Temps de lecture : 3 minutes

Matt Cutts revient cette semaine avec une nouvelle vidéo sur laquelle il explique les méthodes du guest blogging. Ainsi, que les manières de distinguer les sites opportuns. Il va de soit que cette vidéo apporte une lumière sur le netlinking en provenance de blogs invités. Ainsi, Matt Cutts explique ce qu’il considère comme les bonnes pratiques du guest blogging.[clear]

Comment faire du guest blog de qualité sans laisser penser pour Google que j’achète et paye mes liens ?

Dans cette vidéo qui s’intitule « How can I guest blog without it appearing as if I paid for links ? », Matt Cutts nous informe comment l’équipe webspam de Google arrive à distinguer un vrai article pertinent avec celui écrit par un site payé uniquement pour placer des liens.

Comment Google détermine la pertinence d’un guest-blog

 

Tout d’abord, rappelons ce qu’est le guest blog : En français, ce terme signifie « Bloguer en tant qu’invité ». C’est en fait une méthode qui consiste à poster un article sur un blog qui n’est pas le sien afin de viser un nouveau lectorat. Effectivement, le principe du guest blogging offre plusieurs avantages au propriétaire du blog mais aussi à l’auteur invité.

guest-blogging-Dans sa vidéo, Matt Cutts a bien précisé que l’invité ne doit pas être sur le blog d’un tiers seulement pour y insérer des liens. Même si le guest blogging est une méthode très efficace pour augmenter la visibilité d’un site web, il ne doit en aucun cas s’agir d’un travail à temps plein. Pour réussir le guest blog, il faut que la qualité remporte sur la quantité car à l’inverse, le guest bloggueur sera probablement considéré par Google comme un Spammeur.

Rapportons les paroles de Matt Cutts dans sa vidéo : « Lorsque nous recevons un spam report, l’équipe webspam vérifie manuellement et, comme toujours, nous faisons une distinction entre publication occasionnelle en invité et une personne qui paie pour des liens avec cette pratique à grande échelle ». Aussi, la présence des liens artificiels dans les textes ainsi que les articles qui n’ont aucun rapport avec le contenu (ou le thème) du blog peuvent également être considérée comme du Spam. En effet, Google peut facilement déterminer les faux guest bloggueurs grâce à la qualité des textes postés.

[box type= »info »]Les sites guest-blog de mauvaise qualité ont augmenté ces derniers temps [Matt Cutts][/box]

Pour finir sa vidéo, Matt Cutts met en garde les webmasters contre toutes les techniques de content spinning qui leur fait gagner du temps, en reproduisant tout simplement un même texte pour ensuite les poster sur plusieurs sites.

La qualité du guest blogging avant tout

Faire intervenir un expert externe pour apporter son avis, ses points de vue sur un sujet précis, est un avantage. Faut-il encore savoir comment s’y prendre et comment ne pas entrer dans les travers de big G. Car dans les cas suivants, Google peut éventuellement ne pas comptabiliser les liens de guest-blogging spammy, ou pire, les pénaliser :

  • keywords stuffing
  • ancres sur-optimisés
  • sujet hors thématique du site
  • article non pertinent
  • expertise de l’invité trop faible, n’apporte rien
  • proportion de liens provenant de guest-blogs trop important

Bref, il est nécessaire de pratiquer le guest blogging avec modération et de façon la plus naturelle possible pour n’avoir aucun impact négatif sur la visibilité et la réputation du site. En tout cas, selon les conseils de Matt Cutts, le guest blogging n’est pas fait uniquement pour apporter du trafic ; Le guest blogging a surtout été fait pour qu’un expert puisse apporter ses opinions sur un sujet et qu’il puisse partager ses expériences.

Dans une vidéo de novembre 2012, Matt nous parle déjà de la qualité relative au guest-blogs. Les questions autour du guest-blogging sont récurrentes, car c’est une méthode très utilisée.

Vidéo 3’15 16 octobre

Nicolas Baccon
Nicolas Baccon
Fondateur de l'agence et passionné de la programmation web, du design, du marketing et des nouvelles technologies, je suis aussi rédacteur à mes heures perdues sur de nombreux sujets.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *