BLOG

Tout savoir sur le Digital

 

Alphabet vend sa filiale robots Boston Dynamics au conglomérat japonais Softbank

Boston DynamicsDepuis près d’un an, la maison mère de Google, Alphabet, a essayé de revendre les robots Boston Dynamics.  Actuellement, c’est confirmé que cette filiale a été achetée par le conglomérat japonais Softbank spécialisé dans la télécommunication. Le prix n’est pas encore dévoilé au grand public.

Selon le fondateur et patron de Boston Dynamics, Marc Raibert une nouvelle étape est franchie, car « Nous sommes heureux, chez Boston Dynamics, de contribuer à la vision audacieuse de SoftBank, et à sa position créatrice de la nouvelle révolution technologique. Nous partageons la conviction de SoftBank selon laquelle les progrès technologiques doivent se faire pour le bien de l’humanité », une annonce qui touchait spécialement les adeptes de l’intelligence artificielle.

Un projet peu rentable

Le MIT vendait Boston Dynamics à Google la fin de l’année 2013. Mais au grand regret de la maison mère de Google, Boston Dynamics était un projet qui n’apportait aucun avantage et aussi, les robots sont loin d’être commercialisés. Même si le robot Handle, une des dernières créations de Boston Dynamics, se faisait remarqué par ses aptitudes avancées, ce la n’a pas empêché le public de faire « des remarques inquiétantes » sur le sujet. Après le départ d’Andy Rubin, en charge de la robotique, en octobre 2014 de la firme Google, l’entreprise était septique à l’avancement de ce projet d’où la recherche d’une solution plus probante qui est la vente.

La crainte du groupe Google avec les robots de Boston Dynamics est tout simplement le jugement du public envers les robots qui sont qualifiés de « prêt à prendre le travail des humains » selon Courtney Hohne, directrice de communication de Google. Les équipes marketing d’Alphabet craignent aussi que la réputation de la firme ne soit entachée par « ces robots humanoïdes inquiétants », d’où la procédure de mise en vente.

Boston Dynamics et Shaft dans un même lot

Avec l’achat de Boston Dynamics et Shaft, Softbank se classe parmi les leaders dans le monde de la robotique. Avant cette acquisition, Softbank avait déjà dans  ses locaux son propre robot semi-humanoïde baptisé Pepper (ex-Aldebaran). Ce robot est déjà commercialisé auprès du grand public japonais. En achetant les robots de Boston Dynamics et Shaft, le conglomérat japonais s’approprie des avancées technologiques issues des deux projets à savoir Spot, le robot canin qui peut évoluer sur des terrains difficiles ou bien le bipède agile Atlas.

Selon le CEO de SoftBank Masayoshi Son « Aujourd’hui, il existe encore de nombreux problèmes qui ne peuvent pas être résolus par les capacités humaines, la robotique ‘intelligente’ sont la clé de la prochaine étape dans la révolution de l’information », une précision qui trace, davantage, une nouvelle route dans le monde de la robotisation.

 

Nicolas Baccon
Nicolas Baccon
Fondateur de l'agence et passionné de la programmation web, du design, du marketing et des nouvelles technologies, je suis aussi rédacteur à mes heures perdues sur de nombreux sujets.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *