BLOG

Tout savoir sur le Digital

 

Google espionne ce que vous écrivez dans Gmail

Temps de lecture : 3 minutes

Décidément, Google n’en finit jamais avec ses brevets ! Selon les documents, le dernier déposé a été jugé comme une menace à la liberté individuelle. Il s’agit en fait d’un logiciel prônant la dénonciation automatisée des conversations contraires à l’éthique au sein des entreprises.

Un logiciel de dénonciation, au cœur du nouveau projet de Google

Dans un article du site huffingtonpost, on peut découvrir le nouveau brevet Policy Violation checker, déposé par Google le 2 mai dernier. Une fois accepté, ce « Vérificateur de violations de politiques ». Il permettra aux entreprises utilisant la messagerie de Gmail de créer une base de données. Qui inclura toutes expressions et catégories de mots considérés comme « douteux ».

CFB0J3

De cette façon, si l’employé écrit un e-mail à un ami ou un client. Et donc, si le courrier comporte ces mots « écoutés », il sera immédiatement avertit par le logiciel. En même temps, ce dernier enverra une alerte à son employeur ainsi qu’au département juridique de l’Entreprise ! Grâce à ces fonctionnalités paramétrables. Les Entreprises auront la possibilité de surveiller les échanges entre leurs employés et les contacts extérieurs.

Google garde un œil permanent sur les internautes !

Les employés sont les plus exposés au danger. Effectivement, ils pourraient être sanctionnés avant de commettre une faute. Les alertes seront envoyées à leurs supérieurs hiérarchiques avant même l’envoi d’un mail. Cela amène à dire qu’un employé sera hypothétiquement jugé en fonction de ses attentions plutôt que de ses actions.

Par ailleurs, pour les utilisateurs de Gmail, l’utilisation du Policy Violation checker pourrait également présenter un danger. Étant donné que ce logiciel n’est pas capable d’exclure (totalement) les mails privés de son filtre, il est considéré comme une atteinte à la liberté individuelle. Mais le plus inquiétant dans tout cela est sans doute l’intégration de ce logiciel dans d’autres modes communications : les appels, les SMS, etc… Cela entraînera certainement des bouleversements inimaginables dans les relations employés-patron.

appel_sms

Des points positifs avant tout !

Comme toujours, Google n’est pas du même avis que l’opposition et présente un point de vu plutôt positif de son projet. Pour ce géant du web, il n’y a aucune raison de paniquer si l’honnêteté est de mise. En effet, le nouveau brevet est développé dans l’intérêt des entreprises afin de prévenir toutes tentatives de violations du règlement interne. Il permet également de prévenir les fuites de données confidentielles vers l’extérieur.

Pour les employés, le logiciel est capable de leur fournir d’autres termes ou reformulations plus adéquates avant tout envoi de message électronique.

Enfin, pour mieux rassurer les internautes, le représentant de Google Matt Kallman a affirmé que le brevet est seulement déposé. Ainsi, seul l’avenir décidera s’il deviendra un vrai produit ou classé seulement comme une idée parmi tant d’autres.

En tout cas, ce n’est pas la première fois que Google utilise les données privées de ses utilisateurs (voir : recommandations partagées). Tout ce que nous pouvons dire concernant ce nouveau brevet est qu’il n’y a, pour l’instant, aucune crainte. Dans le cas où il sera appliqué, le Géant Google sera peut-être le « le mal incarné » pour les internautes.

Nicolas Baccon
Nicolas Baccon
Fondateur de l'agence et passionné de la programmation web, du design, du marketing et des nouvelles technologies, je suis aussi rédacteur à mes heures perdues sur de nombreux sujets.

2 Comments

  1. association agir dit :

    Ce n’est pas nouveau que Google nous espionne Big Brother watch us ! après si on rentre dans une parano totale, on n’utilise plus aucuns produits Google. Enfin c’est comme Facebook qui utilise nos informations à notre insu….

    • wilmart dit :

      Certes le géant tentaculaire déploie un peu plus sa super puissance…
      A mon avis la prise de conscience du problème est lente mais certaine.
      Se rendront-ils compte un jour du mal qu’il peuvent nous faire…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *