BLOG

Tout savoir sur le Digital

 

Les moteurs de recherches ont plus la côte que les journaux

C’est à  dire ?

Lorsqu’il s’agit d’obtenir des actualités fraîches ou des  informations générales,  les consommateurs du monde entier font edelman-trust-2103-logoconfiance aux moteurs de recherches, tout comme ils le feraient avec des médias traditionnels. Une étude récente de 2013 met en lumière un baromètre de confiance.

Ces chiffres ne proviennent pas seulement d’une seule source. Qui suggère que les consommateurs essayent au moins de vérifier de près l’exactitude. En effet, de ce qu’ils trouvent dans un monde qui aujourd’hui est saturé d’informations.

Ces  données de 2013, récemment dévoilées par le baromètre de confiance Edelman, montrent que dans la 13eme enquête annuelle que la confiance dans les médias à augmenté de 5% l’année dernière grâce à la recherche via les moteurs et positionne ainsi ce vecteur de communication en tête de liste devant les médias traditionnels. L’enquête regroupe 31 000  individus instruits au lycée. Mais, avec des tranches de revenu supérieures à la moyenne. Et, qui suivent des publications politique et qui sont des utilisateurs actifs.

58% des utilisateurs ont en général dit qu’ils avaient confiance en ces sources d’information. Comparativement, seulement 41 % des interrogés ont dit avoir confiance dans les médias sociaux. Concernant,  pour des nouvelles plus générales ou des renseignements.

 

enquête de confiance 2013

Nous comprenons que … ?

Cette confiance est beaucoup plus importante dans les pays émergents (les colonnes verte ci-dessus). Mais également, parmi les consommateurs les plus jeunes (la seconde moitié du diagramme).

(Note:  » Les médias propriétaires » ci-dessus se réfèrent aux site web des entreprises. Les médias hybrides même si la définition n’est pas claire dans l’étude semblent décrire des blogs d’entreprises. Ainsi, que des services de microblogging tel que Twitter.

Mais, si seulement 58 % de personnes accordent leur confiance aux moteurs de recherches pour des informations, l’on pourrait y voir comme un avertisseur pour Google et Bing (et consorts) qu’il reste un long chemin à parcourir dans les recherches générales ayant un résultat faible, ou peut-être, être sûr que l’on peut avoir confiance en ces résultats.

Tant Google que Bing, semblent préférer faire une information de surface plus fiable, plutôt qu’une liste de liens, en réponse à de nombreuses questions.

Google le fait avec son « graph de connaissance », tandis que Bing a son « instantané » et offre aussi des informations wiki basées sur l’encyclopédie Britannica dans quelques résultats.

 

Nicolas Baccon
Nicolas Baccon
Fondateur de l'agence et passionné de la programmation web, du design, du marketing et des nouvelles technologies, je suis aussi rédacteur à mes heures perdues sur de nombreux sujets.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

X